Nouvelles voix

NOUVELLES VOIX MARDI

Cultura – 18 h

BLACK LYLIS

Black Lilys n’est pas une rencontre, c’est une évidence…

Bien plus qu’un duo, c’est un vécu.Le vécu d’une fratrie, Camille et Robin.

Originaires de la région lyonnaise, à peine 40 ans à eux deux, ils jouent ensemble depuis toujours.La musique ils ne l’en­visagent pas l’un sans l’autre, elle les porte, les lie, les enrichit, les renforce, les anime…

Inspirée par la nu-soul des années 90 comme Lauryn Hill, Camille – sous le nom de « Camy-Lily » – commence par accompagner sa voix à la guitare, rapi­dement suivie par son frère Robin inspiré de son côté par les univers folk planant de Bon Iver ou encore du garage-rock de The Kills.L’univers Black Lilys nait ainsi.S’y mêlent une voix fraiche presque déchirée, au souffle soul, et des mé­lodies aériennes, soutenues par une instrumentation plutôt minimaliste, sombre, saturée et percutante…

Leur premier EP, « Memories Of A Blind Mind » sorti en mars 2014, se fait re­marquer et est notamment sélectionné « Maxi été 2014 » du magazine Longueur d’Ondes.

Mais c’est sur scène que le duo prend tout son sens.Après quelques pre­mières parties remarquées comme Chris Garneau à l’Épicerie Moderne (Feyzin) ou Émilie Simon au Radiant (Caluire) où ils connaissent un succès grandissant, ils jouent notamment au festival Aluna à Ruoms (07), au festival Les Aventuriers de Fontenay-sous-Bois (94).En novembre 2014, ils sont la révélation du festival NOUVELLES VOIX en Beaujolais où ils partagent l’affiche avec Hollysiz, Feu!Chatterton et Kid Wise.

Théâtre de Gleizé – 20h

HOLY TWO

Holy Two est un duo, un garçon et une fille, formé à Lyon début 2013.

Le tout jeune duo mêle les genres musi­caux avec aisance, de la pop à l’électro en passant par des sonorités new-wave dans l’utilisation de nappes de synthé­tiseurs et de riffs de guitares minima­listes, tout en reprenant dans chacun des styles les côtés qui les inspirent : beats hip hop, voix quasi-rappées par moments, harmonisées par d’autres à l’instar de leurs modèles : Alt-J, Bon Iver.

Un savant mélange sonore, dû aux in­fluences artistiques et culturelles des deux musiciens, tous deux issus de conservatoires classiques et d’écoles d’architecture.

Ils collaborent ainsi à de nombreuses productions alliant vidéastes, photo­graphes, illustrateurs.Une façon pour eux de mettre en avant le côté cinéma­tographique et visuel de leur musique.

« Electro lente et chant de charmeurs de ser­pents : le duo lyonnais envoûte. » Les Inrocks

« Les Lyonnais de Holy Two (…) doivent leur pou­voir captivant à des chants mixtes et fervents, entortillés autour de rythmiques évasives, de mé­lodies au compte-goutte. Étonnamment, ce duo de charme réserve le même traitement hippie et laconique à des reprises des Strokes ou Phoenix ! » Les Inrocks

« À écouter d’urgence ! (…) Holy Two, un duo en constante évolution de son univers si passion­nant, une expérimentation sonore et harmo­nique maîtrisée avec finesse et talent. » La Boîte à Musique Indé

Théâtre de Gleizé – 20h

CLÉA VINCENT

Cléa Vincent est une jeune chanteuse, pianiste et compositrice.

Difficile d’écrire la biographie de quelqu’un qui a encore tout à vivre.C’est au futur indicatif qu’il va falloir conjuguer les talents de la parisienne.Elle est jeune, volontaire et capable de tout.La musique électronique, elle l’a en elle comme toute personne ayant grandi dans la fin des 90’s et les années 2000, mais sa curio­sité pour le répertoire français remon­tant jusqu’aux années 60 fait qu’elle se présente à nous aujourd’hui comme une France Gall imprégnée de culture Electronic Dance Music.Elle a ce « je ne sais quoi » qui vous charme au premier regard.

Aussi fragile qu’une brindille, la voix faussement naïve de Cléa vient s’envelopper dans des mélo­dies synthétiques, modernes et cousues sur me­sure pour s’émanciper sur la piste de danse. Un EP d’une élégance folle Les Inrocks

La chanteuse-auteure réinvente avec malice la french pop Marie Claire

En partenariat avec la commune de Gleizé